J1 – Le point

J1 (ou le retour de couche) est là, deux semaines après le réveil en fanfare de Gaston et Diego (bon timing les gars), c’est bon, le corps est bien remis.

Le plus surprenant dans tout ça, c’est que malgré ce quatrième échec que ce J1 me rappelle, malgré le ventre vide, malgré le cul de sac dans lequel les diverses analyses nous mènent, je me sens pas trop mal (je pourrais dire bien mais si demain tout s’écroule, j’aurais l’air fine).

Cette semaine, j’ai mis le pied à l’étrier dans mon nouveau métier (prof). Je pourrais consacrer un blog à ça.. Quelle expérience! Ce n’est pas le propos ici, mais pour en dire quand même un mot, j’ai l’impression d’avoir peut-être trouvé ma place.. Mais c’est encore un peu tôt pour crier victoire. Ceci dit, ça risque de me poser un dilemme dans quelques semaines car ça vient plus tôt que prévu, alors que notre voyage se rapproche à grand pas.. Mais chaque chose en son temps.

En parlant de crier victoire, j’aimerais bien que nos analyses nous emmènent quelque part, parce que là, on tourne carrément en rond. Je m’étais un peu enflammée avec le spermo de mon homme qui semblait nous indiquer le problème.Mais tout le monde n’est pas d’accord avec ça, y compris l’urologue qu’il a rencontré il y a quelques jours. Je peux vous dire que mon mec il était pas en joie quand il est rentré.. Une demie journée de boulot manquée, une heure d’attente dans une salle d’attente pleine de vieux jolies personnes âgées pour se faire ensuite tripoter les testiboules, pour rien. Alors pour certains, les spermatozoïdes à trois têtes c’est problématique mais pour d’autres, aucun souci.. Bon..

Pendant ce temps là, mon sang était passé au crible, une nouvelle fois, pour rien.. Rien, aucune anomalie n’a été trouvée pour l’instant. Je coagule à merveille.

Avec la « science », j’ai l’impression d’avancer et de reculer en même temps. Voilà où on en est en gros:

  • Chez moi: un utérus biscornu sur lequel les avis divergent -> cause des fausses couches vs aucun lien
  • Chez lui: 87% de têtards atypiques sur lesquels les avis divergent -> cause des fausses couches vs aucun lien

Bon en gros, vous avez beau porter des blouses blanches et être bardés de diplôme, vous ne savez pas. On passe au niveau supérieur et on rencontre le fameux Professeur Duràcuir à la fin du mois, mais je n’y crois plus trop.

La question de Monpetitoeuf m’a faite réfléchir (un peu). Je ne sais pas vraiment jusqu’où je suis prête à aller. Je pense que pour mes enfants, une fois venus au monde, je serais prête à faire un tas de choses. Mais là c’est différent. Chez nous, la PMA n’est même pas (encore) sur la table.

En ce moment, je suis bien dans ma tête (le nouveau boulot et la sophro aident pas mal), je suis bien dans mon corps (j’ai pas eu une pointe de douleur pour ces règles – merci la méthode Aviva?) et mon seul objectif est de maintenir cet état. Bien sûr, j’écoute avec envie une jeune maman parler de son bébé qui a vomi toute la nuit et c’est avec la même envie que j’observe discrètement le ventre rond d’une autre.. et je sais que je ne suis pas à l’abri de voir le soufflé retomber (demain? tout à l’heure?). Mais l’idée que, même si la vie a d’autres plans pour nous, ce ne serait pas un drame fait de plus en plus son chemin en moi. Car avec ou sans enfants, je l’aime cette vie et je la sens cette bonne étoile au-dessus de nos têtes.

etoile

La méthode Aviva Steiner

Aviva

Vous l’aurez voulu (puisque vous n’avez pas protesté), je vous (re)parle plus en détails de la méthode Aviva Steiner.

Pré en bulles

J’ai conscience que pour certains, cette méthode ne sera vue que comme un ramassis de conneries. Je ne leur jette pas la pierre (Pierre), moi même, j’ai mis du temps avant d’envisager d’essayer et je n’étais pas convaincue avant d’en voir certains effets.

Je tiens aussi à préciser que, si cette méthode se prétend être une alternative aux traitements médicaux (et donc à la PMA), il ne s’agit pas ici de remettre en question ceux-ci. A chacun son parcours, l’important étant le résultat. Cette méthode pourrait cependant être essayée par ceux dont le parcours n’impliquent pas la PMA (peu importe la raison) ou par ceux qui souhaitent s’accorder une pause.

Aviva Steiner

Aviva Steiner est une femme hongroise née en 1930. Elle était danseuse et a passé un bonne partie de sa vie à rechercher les mouvements qui pourraient permettre aux femmes de contrôler leur fertilité. C’est ainsi qu’est née la méthode Aviva Steiner.

La méthode

La méthode de base dite « méthode simple », se compose de 18 exercices que toutes les femmes (et dans certains cas, les hommes) peuvent pratiquer deux à trois fois par semaine. Ces exercices permettent avant tout de réguler les cycles et de faire venir les règles au moment voulu. Cette méthode peut donc aussi être utilisée comme moyen de contraception naturel.

Les exercices permettent en fait de réguler les hormones et le fonctionnement des organes génitaux. On obtient donc des cycles plus réguliers mais aussi une meilleure fertilité.

La pratique régulière de ces exercices a un impact sur :

  • Le retard des règles : on peut les faire arriver (peu importe la cause du retard) –> j’ai testé, je vous en parle plus bas.
  • L’aménorrhée (même depuis des années)
  • La régularité des cycles et la durée des règles
  • Les effets indésirables de la ménopause
  • Les douleurs prémenstruelles et menstruelles
  • Les problèmes de poids liés aux hormones
  • Le stress
  • L’infertilité féminine, notamment l’anovulation, les OPK, l’endométriose (dans ses premiers stades) et les fausses couches à répétition
  • L’infertilité masculine.

Les exercices

Les 18 exercices doivent être pratiqués deux à trois fois par semaine, jusqu’à l’ovulation pour les femmes qui essayent de faire un enfant. Après l’ovulation, on pratique, toujours deux à trois fois par semaine, les exercices dits « légers », il s’agit de 7 des 18 exercices.

Apprendre les exercices (avec l’aide du livre) prend un peu de temps. Mais une fois qu’on les connaît, on les réalise en 30 minutes. La méthode ne prend donc qu’ 1 heure à 1 heure 30 par semaine. Il existe même une méthode courte qui peut se réaliser à 15 minutes.

Le livre est envoyé avec un disque, chaque exercice ayant un morceau lui correspondant, ceci afin de bien respecter le rythme.

Perso, je trouve les exercices plutôt sympas à faire, en tout cas, ils sont très simples et accessibles à tout le monde.

Contact et informations

La méthode se compose de deux volumes (deux livres). Le volume 1 est généralement suffisant puisqu’il contient les 18 exercices de la méthode simple et les 11 exercices de la méthode courte.

Il existe aussi un volume 2 qui donnent des exercices plus spécifiques pour les problèmes d’ovulation, de fertilité masculine et pour toute la durée de la grossesse.

Pour l’instant, il n’existe pas de version française mais il est possible que ce soit bientôt en projet.

Pour plus d’informations et pour commander un ou les livres en anglais: http://avivamodszer.hu/en/books

Mon expérience

J’ai mis du temps avant de me décider à essayer cette méthode. J’ai finalement commandé le volume 1. Quand je l’ai reçu, j’étais enceinte et n’est donc pas pu l’essayer. Sofia m’avait pourtant conseillée de pratiquer les exercices pendant au moins deux mois avant de retomber enceinte.

Quand j’ai appris que je faisais une nouvelle fausse couche et qu’on m’a programmé un nouveau curetage, j’ai décidé de pratiquer les exercices pour éviter l’intervention. C’est sans grande conviction et un peu en dilettante que j’ai pratiqué les exercices. Et à ma grande surprise, j’ai commencé à saigner juste après les avoir fait, le deuxième jour.

Une coïncidence? Je ne pense pas. Au bout de quatre fausses couches, je commence à connaître mon corps. Il n’y avait aucun signe (pas de saignement ni douleur) qui annonçait une expulsion imminente.

Je peux donc dire que la méthode Aviva Steiner marche quand il s’agit de faire venir les règles. Cela me donne de l’espoir en ce qui concerne les autres effets.

Maintenant, voici ce que Sofia me conseille : laisser six mois à mon corps avant d’envisager une nouvelle grossesse et pratiquer les exercices deux à trois fois par semaine pendant ces six mois. Je vais m’y tenir (de toute façon, je tombe pas enceinte en claquant des doigts) et si ça vous dit, je vous tiendrai au jus des éventuels changements constatés.

Sceptique ?

Je comprends. Ça semble trop beau pour être vrai.. Je rappelle que cette méthode a été reconnue par l’OMS. Alors pourquoi n’en parle-t-on pas plus que ça? Toujours chercher à qui profite le crime.. Ici, pas d’argent généré pour nos chers labos.. (oups).

Besoin de vos lumières (1ère partie)

lumière

Depuis que je fréquente la Blogosphère, j’ai eu l’occasion de me rendre compte qu’il s’agissait d’une véritable mine d’or. En effet, si on rassemblait les expériences de chacun(e), je pense qu’on atteindrait facilement le niveau Doctorat mention PMA-Galère. Aussi, ayant besoin d’une petite remise à niveau, c’est sans hésitation que je me permets de vous solliciter.

Si vous avez suivi les épisodes précédents, après quatre fausses couches inexpliquées, j’ai rendez-vous le 30 décembre prochain avec le Professeur Duracuir. Histoire de gagner du temps (ou de pas trop en perdre), j’aimerais avoir réalisé d’ici là un maximum d’examens. Et puis, il faut bien que je lui donne de la matière à ce Professeur.

J’aimerais donc, si vous le voulez bien, qu’à la vue des examens déjà réalisés ou prévus, vous me disiez ceux que vous me conseillez d’ajouter. Voilà donc où j’en suis :

Examens déjà réalisés (dans le cadre du bilan FC à répétition) :

  • Hématologie : hémogramme, vitesse de sédimentation, recherche d’anticoagulant
  • Biochimie : glycémie, protéines sériques (c Réactive Protéine)
  • Hormonologie : FSH, LH, Oestradiol
  • Hormonologie plasmatique : TSH 3ème génération
  • Thyroïde : thyroxine, triiodothyronine, TSH
  • Hémostase : Prothrombine, temps de céphaline avec activateur, antithrombine
  • Auto-immunité : anticorps anti-nucléaire, anticorps anti-DNA natif
  • Caryotype (pour lui et moi)
  • Microbiologie
  • Hystérographie et diverses formes d’échographies

Tous ces examens étaient normaux, sauf l’hystérographie qui a révélé le silhouette cornue de Marcel. Mais rien ne justifie vraiment la répétition de fausses couches précoces.

Examens prévus ou en cours :

  • Spermogramme
  • IRM
  • Recherche d’une carence en vitamine D (merci à la lectrice de l’ombre qui m’a donné ce conseil)
  • AMH (c’est grâce à vous que j’ai découvert son existence. les docs ne m’en ont jamais parlé!)

Et vos conseils?? Qu’ajouteriez-vous à la liste?

D’avance, un grand merci pour votre aide ❤

Luna Yoga et cetera

 

luna yoga

Parce qu’aujourd’hui je me me sens bien. Parce que le week-end est fort agréable. J’ai envie de partager une découverte avec vous. Je profite donc que Chérinou soit parti au foot (il peut pas être parfait non plus) pour partager avec vous une découverte.

J’ai un peu hésité (la peur d’être « catégorisée, ce que je déteste).. mais après avoir lu bon nombre de vos témoignages, je me dis que ça peut peut-être en aider certain(e)s. Je prends donc le risque.

Il y a un peu moins d’un an (après FC n°2), je découvrais le Luna Yoga par la lecture du livre d’Adelheid Olig. Rien que la lecture du livre m’a fait un bien fou. Tout y est rassurant. On y apprend que tout est possible et qu’on peut notamment contrôler soi-même son corps, sa fertilité.. ou au moins l’influencer.

Adelheid Olig propose des postures de yoga, inspirée de la méthode d’Aviva Steiner. Une femme Israélo-hongroise née dans les années 30. Cette méthode est notamment reconnue par l’OMS.

Que ce soit la méthode d’Aviva Steiner (qui se compose de 18 exercices disponibles dans un bouquin que j’essaye encore d’acquérir) ou le Luna Yoga d’Adelheid Olig (méthode a priori plus douce et moins contraignante), leur pratique peut aider les femmes qui se trouvent dans les situations suivantes :

  • Règles douloureuses ou longues
  • Absence de règles ou cycles irréguliers
  • Infertilité inexpliquée
  • Ménopause inconfortable
  • Problèmes hormonaux (notamment les problèmes de poids)
  • Fibromes utérins
  • Syndrome OPK
  • Endométriose (dans ses premiers stades)

Les hommes aussi peuvent pratiquer, notamment pour améliorer la qualité de leur sperme.

Vous comprenez pourquoi j’avais envie de partager cela avec vous.

Adelheid Olig raconte dans son livre qu’elle a pu soigner son cancer de l’utérus à l’aide du Luna Yoga.

Certaines d’entre vous seront probablement sceptiques et se demanderont peut-être « Et toi Mishqui? Tu nous parles du Luna Yoga mais alors pourquoi t’es pas encore la maman d’une ribambelle d’enfants? » En ce qui me concerne, je pratique le Luna Yoga mais de façon très irrégulière. On m’avait tellement mis dans le crâne que « Pas de chance » était le coupable et que mon corps fonctionnait à merveille. Mais tout ça, c’était avant. J’ai décidé de m’y mettre plus sérieusement car je sais que cela peut aider mon cher utérus à être plus fort. Si l’on cherche à améliorer sa fertilité, il faut pratiquer un peu tous les jours.

Ce que je peux vous dire, c’est que même après une seule séance (comme pour tous les Yogas) on se sent trop bien! Et, ça rend aussi les séances au plumard follement plus intenses 😉 Rien que pour ça, ça vaut le détour !

Plan B :

Si malgré tout ce « travail » sur nous (acupuncture, ostéo, yoga…), la cigogne ne change pas d’avis, on a préparé un Plan B avec Chérinou. ON SE CASSE ! C’est vrai quoi, on n’a un peu renoncé à notre vie au bout du monde pour venir fonder une famille sur nos racines.. Mais si ça veut pas, plus rien ne nous retient vraiment et on s’arrache. Ce ne serait pas une fuite, ce serait reprendre notre vie là où nous l’avions laissée quand l’appel de la parentalité est devenu impossible à ignorer. D’ailleurs, on en a déjà pris un peu le chemin avec ma démission.. A suivre donc. Dame Nature et Mère Cigogne si vous m’entendez, c’est le moment de vous décider !

Autre info primordiale :

J’ai cru comprendre que beaucoup d’entre vous, tout comme moi, appréciaient les séries en tout genre. Là aussi, il fallait que je partage avec vous ma récente découverte. Alors que je cherchais une nouvelle série à mater pour occuper un dimanche pluvieux, je suis tombée sur LA série qu’il fallait éviter : The Lottery. Un monde où tous les gens sont devenus stériles ! C’est à ch*** partout (enfin je trouve) pas top mais en tout cas, ça ferait presque aimer les PB !

Pour les curieux, vous pouvez découvrir ce chef d’œuvre en cliquant ici.

full-stream.php

Allez, je le sens bien, il va bientôt falloir lui rajouter un wagon à ce train !